Page en cours de chargement

  
    
     
Oper-Sexis
Entracte
Couple Cité/Société

Là, nous avons donc un "blanc"
"illustré" par une peinture "blanche" ?
clin d’oeil aux périodes artistiquo-désertiques
de certains confrères des années passées.

A ce stade de notre histoire, le dilemme est clair
et ne pas continuer dans cet état de conflits
est la première décision.
On se retrouve alors devant deux chemins importants :
- soit la séparation évidente,
- soit un certain effort à faite.
Séparation évidente si pendant l’état amoureux,
rien de l’amour n’est apparu.
Vous ne l’avez pas vu ? C’est qu’il n’était pas là.
Quand il est là on le voit.
Si l’état de communication a été difficile :
dialogues de sourds profonds, reproches et insultes,
voire haine et coups, pas facile à rattraper tout ça.
Et mieux vaut d’urgence se tourner le dos.
En route vers de nouvelles aventures,
sachant que d’étapes en étapes,
d’aventures en aventures,
une vie peut y passer,
se rapprochant de plus en plus irrémédiablement des regrets.
Par contre, si l’on a senti poindre,
durant notre état amoureux,
et même pendant notre état de communication difficile,
une tendresse se plaçant ailleurs que sur l’oreiller,
un début de discours entendu,
une envie sourde de s’accrocher à cet embryon de deux,
une dérangeante nostalgie à l’idée d’une séparation...
S’il y a une quelconque effervescence
à la pensée d’une possible collaboration de vie,
mariant certaines de nos difficultés en complémentarités certaines...

Alors si cela se dessine ainsi, la séparation,
petit acte de vandalisme, n’est pas de mise.
Un effort est à faire,
une attention à mettre en place :
l’acte 3 : l’état d’attention.


© Pierre Shasmoukine 2003


^ haut page ^

Pierre Shasmoukine - Gorodka - 24200 Sarlat
Tél : 05 53 31 02 00 - E-mail : info@gorodka.com
contact site Plan du site