Page en cours de chargement

  
    
     
P. SHASMOUKINE ÉCRITURE
Le Rap du Homard
Textes divers

Si le phoque s’en moque,
le homard en à marre.

Le pêcheur, le restaurateur, le baffreur,
ne lui donnent pas un radis,
lui prennent la vie
pour se faire leur beurre.

Si le phoque s’en moque,
le homard en à marre.

Dans l’espoir de meilleurs soirs,
il vote pour un pote.
Ensuite le politique le nique.
L’administration lui donne des frissons...
que le racket lui lâche les baskets !

Si le phoque s’en moque,
le homard en à marre.

On enlève la poussière des étagères,
on met à la place de nouvelles paperasses.
Les lois deviennent fatrasses,
les décrets lui bloquent les idées.
S’il fait des efforts pourtant,
le homard s’incruste assez...

Si le phoque s’en moque,
le homard en à marre.

On trouve le phoque mignon et loufoque.
On trouve le homard laid et crustacé.
Et comme ce n’est pas assez,
il est le roi du vent froid en attente d’eau bouillante.
Pour le homard c’est la poisse,
car dans l’attente, il angoisse.

Si le phoque s’en moque,
le homard en à marre.

Le phoque s’en moque,
Brigitte Bardot le trouve beau.
Le homard en à marre,
au fond de l’eau où il a son lit,
il se demande ou est son délit.
Débit de l’eau, débit de lait,
délit de vie, délit de laid.
On fait des chansons de ses frissons.

Le phoque s’en moque,
le homard en à marre.

Le monde est indifférent à ses déboires.
Et pendant qu’il est mangé,
les hommes se servent à boire.
Parce qu’il est différent
et parce qu’il est laid,
il est même soupçonné
jusque sous le couteau du gros cuistot
et devant des caméras qui ne le voient pas,
d’être en plus un méchant gros.

Si le phoque s’en moque,
le homard en à marre.

Par contre,
si l’on jette le phoque dans l’eau bouillante devant les caméras,
à côté du couteau qui le tranchera,
qui dans la foule dira : « je m’en moque ! ».

Le homard en à marre.
Pour Bardot, il n’est pas petit veau.
Pour Laguiller, il n’est pas ouvrier.
Chacune défend son chacun.
Injustice est là pour qui dira
un plus un égal un.

Si le phoque s’en moque,
le homard en à marre.

Il ne devrait pas venir si près de l’homme,
qui n’est pas qu’un mangeur de pommes,
et rester caché sous son lit,
au fond de sa mare.
C’est son délit, c’est sa faute.
Alors pas de cris, pas de paroles trop hautes.

Si le phoque s’en moque,
le homard en à marre.

Et ce sera son dernier mot,
avant d’aller cuire dans l’eau.
Car sur la casserole,
il y a un couvercle pour lui couper la parole.

Et le phoque se moque
du homard qui en à marre.


© Pierre Shasmoukine 2000


Retour à P. Shasmoukine écriture

^ haut page ^

Pierre Shasmoukine - Gorodka - 24200 Sarlat
Tél : 05 53 31 02 00 - E-mail : info@gorodka.com
contact site Plan du site