Page en cours de chargement

  
    
     
Gorodka Saga 3

1976-1978
Musique répétitive : La Monte Young, Riley, Reich, Glass...

Un haut fonctionnaire de l’OCDE me contacte
et me demande d’être responsable d’un projet d’agro-tourisme.
Achat d’une tente de 45m carrés en guise de bureau.
Travail de rédaction et début d’organisation d’un fichier.
Je rédige, compare et fiche mes notes pour en arriver
à une encyclopédie de 12 volumes.
Je constitue mon 1er fond documentaire
et prospecte réseaux marginaux pionniers et services administratifs.
Parallèlement,
une certaine connaissance des innovations et des expériences sociales m’ouvrent des horizons...
Je décide de mettre à la dispositions du public les connaissances que j’ai acquises tant sur le terrain que dans les livres...
C’est la naissance de l’Institut Rural d’Informations.


1978-1979
Musique : Brassens, Boulat Okoudjavat, Félix Leclerc, J. Backer, Barbara, Wissowsky et aussi George Milton et Collégiens de Ray Ventura...

Mise en place de l’Institut Rural d’Informations, l’IRI,
institut sur les innovations technologiques, sociales et culturelles.
Abandon provisoire du projet de diffusion de la créativité,
faute de temps et de moyens...
Plantation d’arbre d’agrément et d’arbres fruitiers...
Installation de l’eau et du téléphone...
Construction d’un local IRI et achat d’une photocopieuse...
Dépôt des statuts de l’IRI, qui commence à recevoir de nombreux visiteurs...


1979
Musique : Paco Ibanez, Waskar Amaru, Quarteto Cedron...

Projet d’un habitat autonome de production.
Mise en chantier du 1er élément : la serre bioclimatique à chaleur animale
qui fonctionne et produit.
Le reste du projet "habitat autonome de production" est abandonné,
faute de moyens.
Les locaux-bureaux de l’IRI sont opérationnels :
salle de docs, secrétariat, bureau d’accueil, etc...
Embauche des premiers salariés grâce au Ministère du Travail...


1980
Musique : Schulze, Eno, Hassel, Jarrett, Nina Hagen, Sapho...

Martine Mauléon, installée à Gorodka,
abandonne son projet de "maison artisanale" en Charente
pour s’intéresser à l’IRI.
Rédaction et sortie du livre Construire en bois aux éditions Alternatives.
2 vaches, 2 chevaux, 6 cochons, 6 moutons, plein de volailles...
L’IRI est reconnu par différents ministères :
Culture, Environnement, Travail, Solidarité Nationale, Agriculture...
et reçoit l’aide de la Fondation de France.


1981
Musique : Resident, Tuxedomoon...

Organisation du 1er colloque : les Rendez-Vous de Mai
où 600 personnes sont présentes.
La serre bioclimatique fonctionne et produit.
L’IRI a 8 salariés, de nombreux adhérents
et beaucoup de passages de toutes les régions de France.
Agrandissement des bureaux...
Mise en place d’une des premières Boutiques de Gestion :
"le bureau d’accueil et d’initiatives"...
Je nomme Martine Mauléon directrice de l’IRI
responsable de la Boutique de Gestion et des stages.
Je continue, moi, en tant que président bénévole,
au travail de secrétariat, de documentation, de gestion générale etc...
environ 12 heures de travail par jour... plus le reste...


1982
Musique : Laurie Anderson, Broken-Fingers, John Surman, Meredith Monk...
Démonstration de "traction animale" par Jean Nolle
Salle des fichiers de l’IRI...
Rendez-Vous de Mai 1981
Rendez-Vous de Mai 1982

Deuxième "Rendez-Vous de Mai".
Mise en place d’un Centre de Formation agrée pour adultes.
1er stage : 25 stagiaires en création d’entreprises pendant 6 mois.
Publications de l’IRI :
compte-rendus de colloques, compte-rendus d’activités...
10 personnes travaillent dans les 200m carrés de l’IRI.
L’IRI a des contacts au Brésil, en Indes, avec le Commonwealth,
l’OCDE et au Tiers Monde par l’intermédiaire du GRET
(groupe de recherches et d’échanges technologiques...)
Mais aussi dans le monde de la création d’entreprise par les contacts avec Jean-Philippe Mallet, président de France Initiative ainsi que l’ANCE...
Martine Mauléon, qui représente l’institut,
siège à la Préfecture avec les autres chambres consulaires
pour soutenir nos dossiers de stages et décider de l’attribution des EIL
(Emploi d’Initiative Locale).
Reprise de la peinture après 12 ans d’arrêt :
20 laques technique mixte sur bois.
L’argent des subventions pour les salaires n’arrivant pas,
je vends mes outils agricoles
et mes animaux pour payer les salariés de l’IRI...
Fin de la période agricole.


1983
Musique : découverte du rock soviétique et allemand, Heiner Goebbels, Kowalsky...
La grande salle de doc...
et les employés de l’IRI...
un jour de Noël...

Je nomme Martine Mauléon, beaucoup plus douée que moi en communication,
responsable des rapports avec la presse et les institutions...
13 salariés permanents...
Parution en avril du Catalogue des Ressources : Energie-Habitat Volume 4
en co-édition avec les Editions Alternatives.
Je conçois Za, la Revue de Trans-social pour promouvoir l’action
et la création sous toutes ses formes...
C’est en juin que sort le 1er numéro de la Revue Za...
Début du chantier de la Galerie Za qui ouvrira ses portes en 1984.
Cette galerie doit être un lieu d’expositions
mais aussi une bibliothèque, une vidéothèque, une discothèque,
et un lieu d’accueil pour les chercheurs oeuvrant
dans divers domaines de la création artistique.
Sont prévues, outre des expositions-événements,
des formations à la musique électro-acoustiques, à l’audiovisuel, etc...
Automne 83, sortie du 2ème numéro de la Revue Za.
Un stage de formation "crêche parentale"
est impulsé par le Ministère de la Solidarité Nationale ...
A la fin du stage,
les stagiaires se sont vus refuser leur agrément par la DDAS.
La décentralisation se met en place et refuse de reconnaître l’Institut...


1984
Musique : Holger Czukay, Robert Fripp, Die Form,
G.Yared, M. Portal...

Les institutions locales refusent les activités de l’IRI.
Je démissionne en janvier et en février je demande à Martine Mauléon
de reprendre la présidence de l’IRI.
Je pense qu’elle est plus “communicante” et qu’elle peux rattraper la situation.
Mais non... En avril c’est la faillite et la fermeture des services de l’institut
dont les dettes s’élèvent à 1 million de nouveaux francs.
Martine Mauléon quitte l’IRI et Gorodka.
Elle s’installe, avec les acquis de l’IRI, dans les médias nationaux (France Inter, Canal +...)
Je m’occupe en premier lieu du règlement des salaires,
et pour palier au plus pressé, j’ouvre avec ma fille Anastasia,
un restaurant-cabaret qui fonctionne tout l’été.
La Galerie Za s’est ouverte en mai et propose en exposition :
la peinture soviétique dissidente.
12 peintres et 40 œuvres sont présentés.
Découverte de l’artisanat des peuples de l‘URSS
en collaboration avec l’association France-URSS.
14 heures d’émission vidéo sur le thème de la dissidence dans l’art
et l’art de la dissidence,
prêtées à la Galerie Za
par l’Institut National de l’Audiovisuel.
La Galerie Za présente également une trentaine d’œuvres récentes
du peintre autrichien Helmut Kand.
En août, j’entame une série de 7 peintures et textes : Les Septiques
autour du thème : “ Pourquoi je peins ?”
Septembre, fermeture du restaurant...
Octobre, Martine Mauléon refuse de m’aider au règlement des problèmes de l’institut.
Et je reprends pour cela la présidence et la responsabilité.
Novembre, ouverture d’une nouvelle exposition de 29 exposants
dont la plupart sont de la région.
Refus total des “Officiels” de la région de visiter la Galerie Za.

^ haut page ^

Pierre Shasmoukine - Gorodka - 24200 Sarlat
Tél : 05 53 31 02 00 - E-mail : info@gorodka.com
contact site Plan du site