Page en cours de chargement

  
    
     
Oper-sexis
L’Arbre à Baisers
Acte 5 : Le Baiser

L’Arbre à Baisers
Peinture
Technique mixte sur bois
120 x 120
2002

Deux amoureux
sur ce banc, assis,
elle et lui,
devant et tout autour
des horizons remplis d’indécisions.
Une assurance,
sur ce banc leur présence.
Un premier espoir,
brume de leurs regards.
Bouillonnement de questions
aussi confuses que précises.
Elle : "il va me parler ? J’ai envie de l’embrasser !"
Lui : "elle va me regarder ? J’ai envie de l’embrasser !"

Les arbres à baisers, au dessus d’eux,
ne voient que deux corps automates
aussi raides que le banc est de bois.
Et les arbres à baisers ne sentent ni vent
"soulevant le sommet des grands pins"
ni même fine petite brise venir secouer leurs feuilles
pour en faire tomber, virevolter, voleter les baisers
autour de ces deux visages assis sur ce banc,
et venir se poser sur leurs lèvres.
"Seule solution, se disent les arbres à baisers,
vont-ils ensemble se lever pour venir nous secouer ?"
Lui : "je devrais me lever et secouer cet arbre à baisers
au-dessus de sa tête."
Elle : "je devrais me lever et secouer cet arbre à baisers
au-dessus de sa tête."

Et les arbres à baisers devinent aisément
ce qu’ils pensent ensemble, au même instant.
Mais que faire ?
Toujours pas de fine brise,
aucune horde d’oiseaux,
pas même un envol d’enfants grimpeurs.
Et pendant que, sans bouger,
ces deux désirs se voyaient déjà s’embrasser :
lui : "à quoi pense-t-elle, je sens qu’elle à envie de fuir..."
elle : "à quoi pense-t-il, il a tellement l’air de s’ennuyer..."

Les arbres à baisers
voyant qu’en fait,
ces deux là pensaient de plus en plus
exactement la même chose
(s’embrasser et se serrer nus dans un grand lit),
sentent la rage monter dans leur sève.
Que faire ?
Ils convoquèrent l’orage, et l’orage est là,
bourrasque violente, dégâts...
grêle tourbillonnante, dégâts...
nuages de poussière fine en poudre...
Toute la ville a fui
à l’abri du premier grand lit.

Mais les deux amoureux sont toujours là !
Alors l’orage appela le coup de foudre...
Et voilà !


© Pierre Shasmoukine


^ haut page ^

Pierre Shasmoukine - Gorodka - 24200 Sarlat
Tél : 05 53 31 02 00 - E-mail : info@gorodka.com
contact site Plan du site