Page en cours de chargement

  
    
     
CRÉATION COMMUNICATION EVÉNEMENTIELLE
Trait d’union

Le trait d’union, c’est la "1ère soudure", la 1ère tache de peinture,
le "1er boulon" que place sur une œuvre majeure
une personne choisie à l’invitation de l’artiste.
Cette ou ces personnes sont des représentants d’institutions ou de collectivités
qui se situent dans l’environnement professionnel de l’artiste.
Ces manifestations sont donc là pour ammener un lien inexistant,
resserer des liens existants,
voire en créer de nouveaux.
C’est pour l’artiste une opération d’ouverture,
c’est pour l’institution une occasion de reconnaissance...

Une première expérience a été tentée dans ce sens à Gorodka.
Il s’agissait de concevoir une œuvre à partir du travail de plusieurs artistes.
Chaque intervention d’artiste devait être soulignée par la présence
d’un responsable culturel ou institutionnel par l’apport de sa "1ère pierre"
à l’œuvre en cours de travail, et ce jusqu’à l’inauguration finale.

Le matériaux de départ de l’œuvre sur lequel devait travailler les artistes
avait pour base la carlingue d’un Mirage 4
offerte par la Direction Générale de l’Armement.
La première intervention artistique a été une fresque réalisée
par le peintre autrichien Helmut Kand en mai 1998.
La première intervention institutionnelle pour "la pose de la 1ère couleur",
fut celle de Mr Jean-Jacques de Peretti, maire de Sarlat.

La seconde intervention artistique était la mise en place des personnages cinétiques
dans le cockpit du Mirage, "la pose des personnages...".
Le rôle de la personne choisie aurait été d’aposer le "1er boulon"
pour placer les sculptures à leur emplacement définitif...
Et ainsi de suite...

Des courriers et dossiers de presse ont été envoyés
aux responsables institutionnels et culturels de toute l’Aquitaine
et sont tous restés sans réponse...
Sauf un... nous avons reçu de Monsieur Savary,
responsable l’époque des Arts Plastiques à la DRAC d’Aquitaine
un courrier de réponse dans lequel il était écrit :
« ... Je souhaite la meilleure suite possible à votre projet, mais je suis au regret de vous signaler qu’il ne rentre pas dans les attributions des membres de mon administrations d’être impliqués directement dans les réalisations artistiques... »
Sans commentaire ! Le projet s’est donc arrêté là.


Depuis 98, le Mirage 4 se détériore, perché sur son support.
Mais l’œuvre peut-être continuée et terminée avec d’autres artistes... Me contacter.


^ haut page ^

Pierre Shasmoukine - Gorodka - 24200 Sarlat
Tél : 05 53 31 02 00 - E-mail : info@gorodka.com
contact site Plan du site