Page en cours de chargement

  
    
     
Oper-sexis
Dialogue direct
Acte 4 : Ecouter / Parler

Dialogue direct
Peinture
Technique mixte
85 x 147
2002

L’amour des mots les mots d’amour

Il n’y a pas un mot pour en parler,
ils sont innombrables...

Il y a les innombrables signes,
lettres et chiffres et leurs boîtes,
plaquettes de signes,
alphabets de lettres, dictionnaires de mots...
Une infinie des plus complètes et des plus sophistiquées
des possibilités sans cesse renouvelées et enrichies.

En premier, les innombrables mots pour vendre et acheter,
puis viennent les innombrables mots pour juger et critiquer...
Parmi ces innombrables, on en prends un peu pour se comprendre,
quelques-uns aussi pour se parler d’amour :
désirer, caresser, attentionné, embrasser...
Et les plus cons : "faire l’amour", ou "coït".
Avec de tels mots, comment éviter ensuite de dire "baiser" ?
Les mots d’amour ont aussi leurs dérivés plus ou moins heureux,
et rarement poétiques parmi le peloton des synonymes...

Il y a aussi les centaines d’intonations
venant plus ou moins souligner ces mots,
tons de grognements, tons flagorneurs,
ton cajoleurs patelins, mielleux et séducteurs,
inaudibles tons tendres, feulements réservés,
hurlements sourds à la haine confondue...

Il y a donc si peu de choses pour aimer,
innombrables regards, innombrables peintures,
innombrables musiques, innombrables poésies,
si peu utilisés, si peu connus...

Il y a les innombrables gestuels des expressions,
qui évitent la plupart du temps,
presque honteux, les gestuels d’amour.
Le gestuel d’amour ?
Soit ébauche timidement,
soit éclaboussé provoquant.

Qui donc a peur de l’amour pour éviter ainsi ces langages ?
Qui donc a peur de l’amour pour aussi trop souvent en ricaner ?
Moi je ne sais pas, je ne sais plus...
Peut-être, certainement même,
parce que je suis fatigué.


© Pierre Shasmoukine


^ haut page ^

Pierre Shasmoukine - Gorodka - 24200 Sarlat
Tél : 05 53 31 02 00 - E-mail : info@gorodka.com
contact site Plan du site